top of page
MBL.jpg

Le système MBL APP

 

Cet appareil lit les fichiers audios en 24 bits et offre une grande capacité de stockage pour les voix maternelles enregistrées.

Le système MBL APP

Selon le professeur Tomatis, la musique haute résolution joue un rôle important en thérapie. Mais qu’est-ce que la “haute résolution” ? Deux paramètres jouent un rôle clé dans cette description, à savoir le débit binaire et la profondeur de lecture, ou fréquence d'échantillonnage. Les CD audio normaux sont enregistrés à 16 bits et 44,1 kHz. Le débit binaire (16 bits) indique combien de bits sont disponibles au décodeur pour décoder exactement une seconde d'un morceau de musique, la fréquence d'échantillonnage (44,1 kHz) combien de fois le signal est stocké en chiffres. Plus ces valeurs sont élevées, meilleur est le son de lecture.

 

Pendant de nombreuses années nous avons utilisé les appareils audios de la société américaine Alesis pour transférer les données en 24 bits et 48 kHz, vers le casque. Seuls quelques fournisseurs proposent des appareils de cette qualité. Les morceaux de musique étaient copiés sur un disque dur interne et lus à partir de là. Un CD contient une demi-heure de musique thérapeutique, et le disque dur des appareils Alesis peut contenir environ 30 heures. Malheureusement, Alesis a arrêté le développement et la production du  Masterlink ML-9600.

 

Les collaborateurs de MBL ont développé un nouveau dispositif audio qui, combiné à l’activateur cérébral, est parfaitement adapté à la thérapie. Au cours du développement, il a été établi que cet appareil devrait avoir suffisamment d’espace de stockage pour les gros fichiers audio et, si possible, éliminer le besoin d’un lecteur CD. Il devrait être prêt pour le diagnostic et les mises à jour à distance (via Internet), et capable d’enregistrer de nouvelles pistes qui pourraient être partagées via USB. Le "MBL APP-System 501" proposé en 2011 répondait à toutes ces exigences et offrait même la possibilité de travailler avec le taux d’échantillonnage plus élevé de 96 kHz. Dans ses discussions avec le professeur Tomatis, Jozef Vervoort a appris qu’une bande passante plus élevée aurait probablement un effet encore meilleur. À l’époque de Tomatis, il n’y avait encore que des appareils de lecture analogiques et aucun appareil numérique à haute résolution.

 

De nos jours, les mélomanes ne jurent que par la musique HiRes, c’est-à-dire une haute résolution pendant la lecture, de préférence 24 bits et 96 kHz. La musique restituée a la même qualité sonore qu'en studio. Le format de sauvegarde de ces pistes musicales étendues est appelé FLAC (Free Lossless Audio Codec). Le fichier est compressé sans pratiquement aucune perte de qualité, mais par contre génère d'énormes quantités de données. Le prochain niveau de qualité serait 24 bits et 192 kHz.​

 

Plus tard, l’appareil 501 a cédé la place au système MBL APP.

Ce dernier utilise le système d'exploitation Linux qui est beaucoup plus stable et fournit un outil plus pratique pour l'application de la méthode, en particulier pour les enregistrements de voix maternelle.

Logo de Stanford University

Ce que Tomatis a longtemps proclamé et défendu est maintenant prouvé grâce à cette étude de l'Université de Stanford.

bottom of page